Faq sur l’action des détranspirants

Est-il dangereux de bloquer la transpiration ?

Oui et non. Afin de ne pas entraver les fonctions essentielles liées au phénomène de transpiration, il est recommandé de ne pas bloquer plus de 10% des glandes sudoripares.
Le traitement Etiaxil est utilisé localement, sur des surfaces bien inférieures à cette limite. Ainsi, par exemple, les glandes sudoripares des aisselles ne représentent que 1% du total des glandes sudoripares.

Avec Etiaxil, les glandes sudoripares sont-elles détériorées ?

Non. Elles sont juste « au repos ». Après l’arrêt du produit sur plus d’une semaine, elles retrouvent leur fonctionnement naturel. L’arrêt définitif du produit entraîne donc la fin de l’action d’Etiaxil. En cas de réapparition des problèmes de transpiration excessive, il convient de reprendre le traitement depuis le début.

Pourquoi les détranspirants Etiaxil contiennent-ils de l’alcool ?

Les détranspirants Etiaxil sont formulés en solution alcoolique. En effet, le chlorure d’aluminium hexahydraté est un composé instable, qui réagit avec l’eau. Il est donc important qu’il n’y ait pas d’eau dans la formule pour que la réaction se produise uniquement au contact des cellules aqueuses présentes dans la peau. C’est cette réaction qui permet de bloquer progressivement le canal sudoripare et de mettre la glande sudoripare au repos.