Pourquoi transpire-t-on ?

La transpiration : un phénomène naturel

pourquoi_transpire-t-on

La transpiration est un phénomène physiologique naturel et indispensable à l’organisme. Au quotidien, elle assure plusieurs fonctions essentielles :

  • une fonction de thermorégulation : elle joue un rôle important dans la régulation de la température corporelle, pour maintenir une température constante moyenne de 37°C.
  • une fonction d’élimination : elle permet l’élimination des toxines et des déchets du métabolisme.
  • une fonction de protection : elle forme un film hydrolipidique qui hydrate la peau et assure un rôle immunologique.

En moyenne, un humain secrète 1 litre de sueur par jour. Sous l’effet de l’activité physique, de la chaleur, ou d’émotions fortes, le corps peut perdre jusqu’à 10 litres de sueur par jour. La plante des pieds et les aisselles sont les zones où la transpiration est la plus abondante.

Le volume de sueur produite par le corps est variable selon les individus et dépend de plusieurs critères : génétiques, comportementaux, climatiques, alimentaires, thérapeutiques… Dans certains cas, la transpiration est plus abondante que nécessaire pour remplir ses fonctions, on parle alors de transpiration excessive ou d’hyperhidrose. La transpiration excessive devient alors gênante, embarrassante, et par conséquent extrêmement handicapante. Heureusement, il existe des traitements efficaces permettant de réduire le débit de la transpiration et de lutter contre l’hyperhidrose.

Les principales causes de la transpiration

transpiration_au_moment_de_l_effort

Commandée par l’hypothalamus, la transpiration est une réponse à :

Certains facteurs peuvent également favoriser le phénomène de transpiration :

  • la consommation de certains aliments : le piment, les plats épicés, l’alcool, le thé, le café et autres boissons contenant de la caféine, augmentent la température corporelle et donc le phénomène de transpiration. Par ailleurs, l’ail et l’oignon donnent à la sueur une odeur forte.
  • les perturbations hormonales (ménopause, adolescence,…).
  • la prise de certains médicaments.
  • certaines maladies, telles que l’obésité, l’hyperthyroïdie, le diabète, etc.